Tutoriel Zend Studio for Eclipse


précédentsommairesuivant

I. Introduction

Zend a décidé de baser sa version 6 de Zend Studio sur l'excellent EDI Eclipse et de la nommer Zend Studio for Eclipse. Voici les principales nouveautés :

  • une vue MVC pour le Zend Framework ;
  • intégration des tests unitaires avec PHPUnit ;
  • une vue WYSIWYG pour la création de formulaires HTML / CSS.

Les raisons pour lesquelles Zend a décidé de baser la nouvelle version de son EDI sur Eclipse sont les suivantes (tiré du site zend.com/fr).

  • La standardisation - grâce à son support pour de multiples langages, on apprend un seul IDE pour tous ses développements. Cela simplifie la création d'un environnement parfait pour des applications multilangages.
  • Extensibilité - avec plus de 800 plug-ins disponibles, il est très facile d'ajouter les fonctionnalités dont on a besoin.
  • Une communauté Open Source active - ce qui permet le développement rapide de nouvelles technologies.

Bien sûr, toutes les fonctionnalités présentes dans Zend Studio 5.5.0 le sont également dans cette nouvelle version.

Afin de vous présenter les différentes fonctionnalités de cet EDI, je vais vous guider au travers d'un petit tutoriel qui aboutira sur la réalisation d'une calculatrice simple.

Pour de plus amples informations concernant l'environnement Eclipse, je vous conseille de consulter la rubrique Eclipse !


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © avril 2008 Alain Sahli. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.